•  « Pierre et Lumière »  est un des grands parcs miniatures en Europe situé dans une carrière troglodyte.

    Le parcours de visite fait découvrir une vingtaine de lieux magnifiques à travers l'Anjou et la Touraine.

    Yann Bouchard est le créateur du site.

    Châteaux, monuments, villages....ont été reproduits sur place, certaines en creusant dans la roche, beaucoup pèsent plusieurs tonnes ! par un sculpteur de talent, Monsieur Philippe Cormand.

    Les matériaux chers à la région ont été respectés, que ce soit la craie, l'ardoise ou le tuffeau.

    Clic possible pour agrandir 

    « Pierre et Lumière - Saumur »

     Amboise

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Chinon 

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Saint Hilaire Saint Florent 
     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Chênehutte les Tuffeaux 

     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Cunault

    « Pierre et Lumière - Saumur »    Trèves

     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Le Thoureil

     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Montsoreau

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Angers

    « Pierre et Lumière - Saumur »

     

     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Vieil Bougé (Clocher étrange)

     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Pontigné

     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Montreuil-Bellay

    « Pierre et Lumière - Saumur »   Saumur

     

     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Abbaye de Fontevraud

     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Cloître
     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Restigné

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Montsoreau - maisons troglodytes 

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Candes -Saint-Martin 
     

    « Pierre et Lumière - Saumur »

    Bourgueil

    « Pierre et Lumière - Saumur »

     Tours

     

    En dehors du travail remarquable effectué c'est un bel aperçu global de la vallée des Rois !

     

    Bonne semaine et Amitiés de Christiane 


    140 commentaires
  •  

    Dans cette maison troglodyte taillée dans la pierre de tuffeau,

    je vous invite à découvrir un lieu de vie dans le secret des caves une collection de Champignons sauvages d’Europe fascinante.

    Mise en scène par Bart Buyck, mycologue du Museum National d’Histoire Naturelle de Paris,

    12 000 tonnes de champignons cultivés dont le pleurote, le shii-také, le pied-bleu, le ganoderme luisant, le coprin chevelu, l’hydne hérisson …    

    clic possible pour agrandir

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    Rond de sorcières ou cercle des fées : un phénomène... magique !

     

    Les ronds de sorcières, appelés aussi cercles des fées, ont longtemps intrigué les hommes et ont donné naissance à de nombreuses légendes. Et il faut avouer que le phénomène est bien mystérieux : une zone circulaire où la végétation semble maladive, sèche, entourée d'un anneau bien vert et luxuriant, qu'est-ce que ça peut bien être ? Ajoutez à cela que le diamètre de ces anneaux progresse d'année en année, jusqu'à atteindre plusieurs centaines de mètres pour les plus grands, et qu'à certains moments de l'année, des champignons apparaissent tous en même temps à la périphérie de cette zone, disposés en cercle...

    Au cours des âges, il n'en fallu pas davantage pour stimuler les imaginations

    et faire naître des croyances chez nos ancêtres.

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

     

     La Pholiote du peuplier

     

    La Pholiote du peuplier (aussi appelée Pivoulade ou Peupline en Bourgogne), Cyclocybe parasitica, synonyme Agrocybe parasitica, est un champignon comestible du genre Cyclocybe, de la famille des Strophariaceae.

    C’est un champignon au chapeau brun à blanchâtre, lames serrées, adnées à subdécurrentes, beige pâle puis brunâtres, pied pâle puis ocracé roussâtre, anneau ample, chair blanchâtre. Il vit en touffes, sur souches ou troncs de peupliers (Populus) et autres Salicaceae (Saules).

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    Le Coprin chevelu

    Coprinus comatus, de son nom vernaculaire français le Coprin chevelu, est un champignon basidiomycète comestible du genre Coprinus de la famille des Agaricaceae, il est facilement reconnaissable à la cuticule méchuleuse du chapeau qui recouvre presque la totalité du stipe (pied).

    Saprophyte, le Coprin chevelu pousse dans les prairies, les endroits dégagés des bois, les clairières, les bords de chemin et même les jardins, sur sols riches en azote. Comme son nom l'indique, son substrat idéal est un sol fumé, notamment par du crottin de cheval et plus particulièrement par des crottes de chien, ce qui explique sa présence dans les parcs

    Le coprin chevelu est considéré comme un excellent comestible, à condition toutefois de le consommer jeune,

    c'est-à-dire entièrement blanc à la coupe, s'il y a du noir il est à rejeter.

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    Le Polypore ou pycnopore rouge cinabre

    Pycnoporus cinnabarinus, un très joli petit polypore qui se fera remarquer d'assez loin par sa belle couleur orangée à rouge "cinabre" se détachant nettement du support, en général de tonalité foncée. Et, finalement, cette superbe couleur rouge cinabre suffit à la détermination de ce polypore, c'est en effet le seul en Europe de cette famille à arborer cette couleur chaude et vive.

    La chair, molle et spongieuse à l'état juvénile mais devenant coriace en vieillissant, est de même couleur que le carpophore. Les spores sont blanches. Ce champignon se développe généralement en petits groupes de quelques individus mais parfois aussi isolément.

    Il s'agit d'une espèce peu courante, considérée comme non comestible.

    Il sert à de la décoration et bijoux.

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    La Collybie à pied velouté

    L'Enokitake est un champignon possédant un chapeau blanc et un long pied blanc. Il est plutôt fruité et croquant, riche en minéraux, oligo-éléments, vitamines et fibres. Il est peu calorique.

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    L’Oreille de Judas

    Champignon comestible qui pousse sur les troncs d'arbres (hêtre, sureau, noyer). On le nomme «oreille» parce que sa forme aplatie ressemble à une oreille et «Judas» parce que, selon la légende, Judas se serait pendu à un sureau.

    Ce champignon possède un pied très court. Sa chair brunâtre ou beige est translucide, de texture gélatineuse et ferme, mais n'a pas vraiment de goût. L'oreille-de-Judas est particulièrement appréciée en Asie.

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     
     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    Le Champignon de Paris

    Agaricus bisporus, l'agaric bispore, est une espèce de champignons basidiomycètes de la famille des Agaricaceae.

    Rare à l'état sauvage, ce champignon est cultivé sous le nom de champignon de Paris ou champignon de couche. C'est le champignon le plus cultivé en champignonnière car il est simple et rapide à cultiver. La production du champignon de Paris représente environ les trois quarts de la production mondiale. La majorité des champignons de Paris provient de Chine.

    Il est aussi appelé psalliote des jardins ou bolet de fem.

    Les champignons de Paris ont des lamelles roses lorsque le champignon est jeune, puis brun-noir à noires en vieillissant. Le chapeau est rond, d'un blanc velouté qui se tache par la suite d'ocre ou de brun. Il est attaché au pied par un voile quand il est très jeune (on n'aperçoit pas ses lamelles) puis il va s'ouvrir et libérer ainsi un petit anneau. En vieillissant, le chapeau va s'aplatir.

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    Le Pied-Bleu (Lepista nuda)

    Le chapeau du pied-bleu jusqu’à 15 cm de diamètre est épais, lisse, à la surface un peu grasse au toucher par temps humide, convexe à marge enroulée, devenant déprimé au centre, de couleur lilas ou bleu-violet, puis violet-brun ou perdant toute trace de violet avec l’âge.Les lames serrées sont d’un violet améthyste plus vif que le chapeau. Son pied épais mesure jusqu’à 3 cm de diamètre, plus large en bas, de même couleur que les lames ou plus pâle, souvent parcouru de stries verticales argentées. Sa chair épaisse, cassante, un peu fibreuse dans le pied, est lilas pâle ; odeur forte et fruitée, un peu anisée et saveur douce.

     C’est l’un des rares champignons dont on maîtrise la culture, qui se réalise dans les mêmes conditions et sur le même substrat (fumier de cheval) que le champignon de Paris mais sa qualité gustative est supérieure. 

      

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

      

    Le Shii Také

    Savez-vous que sous ce nom exotique, se cache le champignon le plus cultivé dans le monde après le champignon de Paris ?

     Le Shiitake est aussi appelé champignon noir, parfumé ou lentin. Il tire son nom japonais de « Shii », une espèce d’arbre sur lequel il pousse et «take» qui signifie  «poussant sur». Il est cultivé depuis plus de 1000 ans en Extrême- Orient où on le consomme non seulement pour son goût délicat mais également pour les nombreuses vertus médicinales qu’on lui attribue…

    Sa saveur originale mérite vraiment d’être découverte !

    ***

    Les Pleurotes

    Jaune vif, gris perle ou rose bonbon, ces champignons réputés en Asie pour leurs vertus médicinales sont de plus en plus faciles à trouver chez nous et il serait dommage de s’en priver.

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    Le Pleurote en forme d’huître, classique

    Un peu terne, oui, très commun, certes, le pleurote en forme d’huître n’est pas ennuyeux pour autant : comme tous les membres de la grande famille des pleurotes, c’est un champignon carnivore. Il se fait régulièrement attaquer par de petits vers, les nématodes, qu’il est capable de tuer et digérer grâce à son mycélium. Peut-être que l’idée que votre champignon mange des vers vous dégoûte, mais donnez-lui une chance, le pleurote est votre ami.

     

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     
     

    « Musée du Champignon-Saumur »

      

    Nordique et funky, le Pleurote jaune

    Son cousin jaune est visuellement bien plus impressionnant. Il pousse dans l’Extrême-Orient russe, au Nord de la Chine, de la Corée et du Japon.

    Bourré d’antioxydants, il contient également des glucides complexes permettant de réguler le taux de glucose dans le sang. Et comme tous les pleurotes, c’est un concentré de protéines. Les Japonais l’apprécient toutefois surtout pour sa texture et son aspect ravissant.

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    Le Pleurote tropical, rose bonbon

    Plus compliqué à cultiver que ses cousins, du moins au Japon, car il ne supporte pas le froid, il a tout de même rapidement séduit les Japonais grâce à sa jolie couleur. Si elle a tendance à s’affadir en cuisant, elle ne disparaît pas totalement. D’ailleurs, une équipe de chercheurs nippons est parvenue à extraire les pigments du champignon et à teindre du nylon, du vanillon et de la soie en rose pâle.

    Ce n’est pas le meilleur des pleurotes car il est légèrement amer et un peu trop ferme, mais sa couleur suffit à séduire les consommateurs.

     

     

    Le Ganoderme luisant

    Le ganoderme luisant (Ganoderma lucidum) est un champignon basidiomycète de la famille des Ganodermataceae.

    Le chapeau, qui mesure de 4 à 20 cm, a une apparence de bois verni. Il est de couleur jaune puis brun rouge. Il est arrondi ou en forme de rein, sillonné et zoné concentriquement et légèrement ridé radialement (comme du bois). Une cuticule cornée brillante comme de la laque le couvre. La marge est plus claire, puis fonçant. Les tubes et pores sont fins, jaunâtres puis bruns, souvent couverts d'une pruine blanchâtre. Le pied généralement latéral a une longueur variant entre 4 et 20 cm, est noueux, brun noir et luisant. La chair mince et fibreuse a une teinte beige-brun et dégage une odeur faible. Bien que coriace, le champignon disparait en hiver. En revanche, il peut être desséché et se conserver de nombreuses années.

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

    Le ganoderme luisant vient de juin à novembre en Europe, à même le sol à proximité et sur les racines enterrées des feuillus (y compris d'arbres fruitiers). Sans être rare, il pousse seul ou en très petits groupes.

    Coriace et amer, il se prête difficilement à une utilisation gastronomique.

    Séché et/ou mis en poudre puis présenté sous divers conditionnements, il est en revanche utilisé dans les médecines traditionnelles chinoise et japonaise depuis plus de deux millénaires comme fortifiant ou stimulant immunitaire. Les représentations du champignon dans l'art chinois sont nombreuses. Plusieurs de ces œuvres datent du 15ème siècle, mais l'utilisation traditionnelle de G. lucidum serait bien plus ancienne.

    Des nombreuses études ont porté sur l'utilisation de G. lucidum en tant que médicament pour combattre le cancer.

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    L’Hydne Corail 

    Cette espèce, assez commune de juillet à novembre, sauf dans certaines forêts, apparaît localement sur les troncs morts, surtout des hêtres, ormes, noyer et frêne, en zone tempérée nord. C'est un comestible qu'il convient de faire blanchir, afin d'éliminer son amertume, mais nous le déconseillons. Cette espèce est très utilisée en cuisine asiatique.

     

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    L’Hydne Hérisson 

    Avec ses longs aiguillons pendants (3-5 cm), blancs puis jaunâtres, l’Hydne hérisson est très facile à reconnaître. Sa forme originale lui a valu de nombreux noms : Lion’s Mane Mushroom (crinière de lion), Hedgehog Mushroom  (champignon hérisson), Igel Stachelbart, Pom Pom Mushroom.

    La saveur est douce, l’odeur assez forte rappelle celle du lait caillé.

    L’Hydne hérisson est une espèce tardive qui pousse sur des feuillus en mauvaise santé (chênes, hêtres, noyers, platanes, frênes, érables, pommiers).

    C’est un champignon comestible lorsqu’il est jeune. Mais il serait dommage de le manger, car ce champignon est assez rare.

    Au Japon et en Asie, il est cultivé pour la consommation mais aussi pour ses propriétés médicinales.

    En effet, Hericium erinaceus a de nombreuses vertus thérapeutiques.

    Il maintient et régénère les neurones périphériques : cela apporte un nouvel espoir dans le traitement des maladies neurologiques dégénératives comme la sclérose en plaque ou la maladie d'Alzheimer.

    Il retarde aussi la dégénérescence rétinienne.

    Son efficacité est également prouvée dans le traitement des ulcères et des inflammations du tube digestif.

    De plus, il a des propriétés immunostimulantes et anticancéreuses remarquables.

    « Musée du Champignon-Saumur »

     

    Bonne visite si vous le désirez,

    Merci pour vos coms à tous que j'apprécie beaucoup,

    Bonne semaine et vacances si vous y êtes !

    Amitiés de Christiane


    135 commentaires
  •  

    « Saumur & son Château »

    La ville de Saumur est très agréable, c'est un chef lieu d'arrondissement qui compte environ 30000 habitants.

     Elle s'est construite de part et d'autre de la Loire, avec une partie située sur une île : l'île d'Offard.

    Plusieurs ponts relient la rive nord et la rive sud de la Loire et le plus moderne d'entre eux, le pont du Cadre Noir.

     

    « Saumur & son Château »

     

    L'Hôtel de Ville

     

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

     

     

    Le centre ville se parcourt volontiers à pied, à travers plusieurs rues piétonnes ou semi-piétonnes.

    Place Saint-Pierre,d'anciennes maisons à colombage et découverte "des parapluies de Cherbourg" !!.

     

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

      

    « Saumur & son Château »

    Montée vers le Château, jolis butinages, papillon citron, paon et azuré .... 

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

      

     

    Le Château de Saumur

    Forteresse au 13ème  siècle sous la minorité de Saint Louis puis château-palais des ducs d’Anjou, le château de Saumur surplombe majestueusement la Loire. En 1480 après la mort du Roi René, dernier duc d’Anjou, Saumur revient au royaume de France.

    Successivement résidence des gouverneurs de la ville, prison puis dépôt d’armes et de munitions le monument abrite le musée municipal depuis 1912.

     Le monument fait l'objet d'une minutieuse campagne de restauration.  

     

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

    « Saumur & son Château »

      

    « Saumur & son Château »

     

    La plus grande statue équestre du monde

    Depuis 1999, un immense cheval « ARCHEVAL », d'une hauteur de 12 mètres pour 13m de long et 3m de large, avec ses 6 tonnes et ses 1200 tubes d'acier de 59mm , est l'un des plus grands cheval du Monde, oeuvre de Christian Renonciat, il se situe à l'entrée de la ville. C'est un peu le nouvel emblème de Saumur, une manière de rappeler à tous ceux qui passent que Saumur est la capitale du cheval.

     

    « Saumur & son Château »

    En été, c'est la Fête de la LOIRE à Saumur!

    Les gabares, bateaux traditionnels à fond plat de la marine de la Loire envahissent le fleuve. La Loire est le dernier grand fleuve sauvage d'Europe. De nombreux barrages essaient de réguler son cours. Dans toute la région, de Tours à Angers par exemple, soit sur une distance d'environ une centaine de kilomètres, a été édifiée une levée, qui permet de contrôler le niveau du fleuve et de ne pas le laisser déborder pendant les crues de fin d'hiver.

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

    Du haut des remparts du Château

     

    « Saumur & son Château »

     

     

    « Saumur & son Château »

     

     

    « Saumur & son Château »

     

     

    De l'autre côté du pont du Cadre Noir

     

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

     

    « Saumur & son Château »

     

    Bonne visite toute en clic,clac !!!

    Amitiés de Christiane


    121 commentaires