• « Village de pêcheurs – Nosy Komba »

    Arrivée à Nosy Komba ...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Plaisir de flâner dans les ruelles du vieux Quimper : maisons à colombages et encorbellements se penchent vers les venelles indiquées par les flèches de la cathédrale Saint-Corentin. Trois siècles ont été nécessaires pour l’édifier, une belle réussite de l'art gothique.

     En jouant à saute-mouton sur les passerelles de l'Odet, la balade se poursuit dans un décor verdoyant.

     

    « Balade, quais de l’Odet à Quimper »

     

    La ville s'étend noblement le long de ses quais fleuris.

    Lire la suite...


    92 commentaires
  • Parc Oriental de Maulévrier, une invitation au voyage alliant mystère et exotisme !

     

    Un jardin peut-il raconter un pays ?

    Pour s’imprégner de la culture japonaise, de la symbolique des végétaux et de l’eau ou tout simplement pour profiter et méditer dans un immense parc, à proximité de Cholet, profitez d’un espace de détente et de dépaysement exceptionnel avec le Parc Oriental de Maulévrier. 

    Création 

    Entre 1899 et 1910, la famille Bergère et leur gendre, l’architecte Alexandre Marcel avec l'aide de leur jardinier, Alphonse Duveau, aménagent les extérieurs du Château Colbert en créant un jardin à la française, un verger et un potager.

     Alexandre Marcel exploite ensuite les bords de Moine,

    où il commence à façonner un jardin qu’il appelle « paysage japonais ».

    Il y intègre petit à petit des éléments d’architecture qu’il avait réalisés pour l’Exposition Universelle de Paris en 1900, notamment le moulage d’un temple Khmer Cambodgien. Il fait creuser un étang, élargir la Moine et ajoute de multiples végétaux exotiques. A sa mort, le jardin tombe dans l’oubli et est peu à peu laissé à l’abandon. 

    Renaissance

    En 1980, la commune rachète le parc et une association est créée pour restaurer le site à partir de documents, de photos et de témoignages. Après des années de travail, les efforts de l’association sont récompensés. En 1987, les 12 ha du site sont reconnus comme étant inspirés des jardins japonais de la période EDO, par des experts japonais, professeurs d’université.

     Le parc est aujourd’hui identifié comme le plus grand jardin japonais d’Europe !

    Symbolisme du parc

    L’eau circule d’Est en Ouest à travers le parc, évoquant la course du soleil et la vie de l’homme, de sa naissance à sa mort. La végétation est riche de 400 espèces, faisant varier l’apparence du jardin selon les saisons, exprimant les différentes étapes de la vie de l’homme. Les deux îles, de la Grue et de la Tortue, sont nommées ainsi pour représenter le yin et le yang, équilibre et harmonie. La couleur rouge du pont et du torii* indique l’importance et le caractère sacré du lieu.

    *Portail traditionnel japonais 

     

    « La magie d’un jardin japonais »

    Photo du net la nuit  

    Lire la suite...


    102 commentaires